non

NON

Je n’ai que le seul verbe, paroles et écrits  
Pour faire entendre la portée de mes cris  
Là où, seule la force brute demeure  
Là où, sans raison, tant d’innocents meurent  
Là où le courage, avec joie et délice,  
Accepte, au delà du geste, jusqu’au sacrifice  
Je ne peux qu’inscrire, en gros, le mot NON  
Et me dresser, simplement, face aux canons !...  
 Je n’ai que l’écrit, le verbe et la parole  
Moi qui tiens toujours quelques propos drôles  
Pour dire avec sérieux et sur un ton solennel  
Que je refuse la loi des Rois et des colonels  
Qui tiennent leur pouvoir d’un droit divin  
Ou, noient leurs nuits dans le faste et le vin  
Qui musèlent les peuples sous la loi du fer  
Et promettent aux insoumis les affres de l’enfer   
Je n’ai que la parole, l’écrit et le verbe  
Moi le petit homme et le poète en herbe  
Face aux baïonnettes montées sur les canons  
Pour dire fièrement ce simple mot : NON  
Non à la dictature, non au despotisme  
Qui voit dans la différence, une forme de schisme !  
 Je dis non au mépris, non à l’humiliation  
C’est dans la fierté que naissent les nations  
Dans ce simple intérêt, que les êtres se portent,  
Qui les poussent à accepter d’ouvrir leurs portes  
Et recevoir volontiers, le malheureux, en leur sein  
Sans l’appât du profit ou tout autre dessin !...    
Non à la pauvreté, non à la solitude !...  
A ceux qui nous ont domptés avec leurs certitudes  
Ceux qui mettent sans cesse le nez dans nos affaires  
Jusqu’à même nous dire ce qu’il convient de faire  
Qui pensent nous punir, dès que nous contestons  
Et refusent que nous soyons autres que des moutons !...  
Non aux dits « mulets » des passeurs de drogues  
Au salut nazi de quelques têtes de bouledogues  
Non à la torture, non à tous les sévices  
Non pour les enfants victimes du vice  
Qui doivent ou se vendre ou se prostituer  
Ou drogués, enrôlés iront se faire tuer    
Non pour la candeur qui préfère la fuite  
Et la jeune pousse, par l’insouciance détruite,  
Non à la moindre haine et non au racisme  
Non à la pensée unique qui mène au fascisme  
Non pour que la différence quelle que soit sa forme  
Puisse prévaloir à toutes les autres normes !  
 Non à l’intolérance et non au racisme !..  
Non à tous ces « neutres », murés dans le mutisme  
Qualifions par le verbe chaque chat de chat  
Car dans le silence il n’y a point de rachat !  
Dites de toutes vos forces, criez ce mot : NON  
Devant la force brute ou face aux canons !...  
 Dites non avec moi, dites non, simplement !...  
Votre nom brillera là-haut, au firmament  
Vous verrez, avec moi, quoi qu’il vous en coûte  
Que le monde, respectueux, se tait et vous écoute,  
De chaque coté du non les « N », de façon étrange,  
Se dressent autour du « O » comme les ailes d’un ange !...  
Elles battront si fort autour du « O » centré  
Qu’à vos cris plus personne n’osera entrer  
Par les mots, par la parole, dites seulement NON  
Et vous verrez devant vous, se coucher les canons  
Vous verrez que les armes, sans rien de méritoire,  
Ne peuvent, comme le verbe, écrire l’histoire !...  
 Qu’ils tirent sur le courage, qu’ils tirent sur tout ce qui bouge  
Jamais, ils ne pourront changer la couleur rouge  
Du sang bouillonnant qui coule dans toutes les veines  
Et qui saura se dresser, s’il le faut, devant les haines  
Il saura avec courage qu’il peut toujours dire NON  
Quitte à devoir servir de chair à canon !...  
 Le courage est absolu ! Et jamais il n’a cure  
Des tortures d’un moment fussent-elles sinécure  
Debout ou assis, ou agonisant sur sa couche  
Il n’aura que ce seul mot familier dans sa bouche  
Ce mot qui après lui fera tout son renom  
Une hymne à chanter : NON ! NON ! et NON !  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site