Ekaterinburg.

La Russie de l’Oural, de Ekaterinburg (prononcer-Yekaterinbourg, Yek). Une ville terrible, riche, la ville de l’hypocrisie. La ville qui, après avoir été témoin de l’assassinat du tsar et de sa famille, va sanctifier cette même famille, cette ville qui s’appelait du nom de Svirlov, l’hypocrite, c’est dans cette ville que je vais marcher sur le cimetière de la police de Staline au pied des immeubles réservés à cette même police. Ancienne capitale de la mafia, ville frontière ente l'Orient et l'Occident (l'Europe et l'Asie dit-on ici), ville fière qui ne se cache pas.

La statue de Marina Vladi, celle de Lénine, l’hôtel Hyatt et ses 85 m, les vieilles églises et le monument des Beatles.....… la ville compte 600 monuments dédiés à l’Histoire. Mais cette ville semble fictive, avec ses décors faux de Truman show et ses rues de Walt Disney, de la musique émane de chaque magasin, d'énormes voitures noires aux vitres teintes surviennent de tous sens et les femmes russes, peut être empreintes de cette liberté inhérente de la nouvelle Russie, ont des allures de films américains, mini-mini jupes et collants léopard (sous d'énormes manteaux à cette saison).

Dehors quand vous sortez, ce qui marque le plus, c'est que l'air est tellement froid que vous pouvez sentir les poils de l'intérieur de votre nez geler. C'est vraiment une drôle de sensation. Personne n'a jamais fais attention qu'il avait des poils dans le nez ou tout au moins nous ne nous apercevions pas de leur existence réels car nous ne pouvions les sentir exister.... Mais là vous ressentez un nouveaux monde qui a peine découvert se congèle et picote!

Pureté du ciel d'hiver au soleil levant, horizon rosé, végétation immobile, givrée. La Sibérie l'hiver, c'est comme dans les romans. S'en protéger au risque d'être emporté, anéanti. Autour de la ville , les forets de bouleaux et pins , les monts de l'Oural (station de ski au bord de la ville), la rivière Isset et sons étang urbain (gelé, bien sur), dès que l'on s'éloigne un peu, une nature grandiose (150 jours de neige dont 30 tempêtes en moyenne par an) vous avale, vous prend, cette neige, ce ciel, ce vent brutal, tout ici me fait me sentir fragile, mais quelle beauté ! Yek est bien une autre ville l'hiver.......

Prendre le temps. Prendre le temps avec les gens, avec la vie, avec nous-mêmes. Prendre le temps de découvrir des cultures, des langues, des coutumes. Prendre le temps d'apprendre des autres, d'apprendre à se débrouiller dans un environnement totalement inconnu, d'apprendre sur soi.

Ekaterinbourg. 3ème ville de Russie, ville symbole de la limite de l'orient et de l'occident. Grand pôle économique et centre industriel de l'Oural. La ville est riche, cela se voit et se sent au niveau de vie des habitants. Première place financière, économique et industrielle de l'Oural, la ville est prospère et très culturelle (théâtres, opéra, ballets, cinémas, musées).

Des rues entières de maisons des riches industriels, banquiers et commerçants témoignent de l'âge d'or de la ville, construite sur le style architectural de St Saint-Pétersbourg.

Aujourd'hui s'alignent les buildings des grands groupes industriels dont Gazprom qui alimente en gaz une grande partie de l 'Europe de l'ouest dont la France.

Beaucoup d'espaces verts autour d'un lac au cœur de la ville historique. Les rues sont très aérées. Bien restaurée, animée, vivante. Un petit « Manhattan » s'est développé le long du lac, faisant face à la vielle Russie et ses églises.

au revoir Yek .................!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site